Ca changerait quoi pour vous un revenu de base universel, inconditionnel, tout au long de la vie ? Un essai de simulation (II)

OBJECTIFS

https://i2.wp.com/revenudebase.info/wp-content/uploads/2012/10/permis-de-vivre.jpeg

  • Participer à la lutte contre les inégalités et à la lutte contre la pauvreté,
  • En finir avec des politiques d’aides d’État complexes, stigmatisantes coûteuses et inefficaces.
  • Donner à tous les mêmes atouts pour permettre à chacun de choisir son itinéraire de vie indépendamment de ses origines sociales pour contribuer ensuite, en fonction de ses capacités, à la création de richesse .
  • Emanciper l’individu de l’aliénation d’un emploi de survie pour lui permettre d’exercer réellement ses talents.

 

UN EXEMPLE DE DISPOSITIF

https://i0.wp.com/us.123rf.com/400wm/400/400/voronin76/voronin761009/voronin76100900065/7884569-jeunes-pousses-et-les-mains.jpg750 € pour tous de la naissance à la mort, revenu modulable au cours de la vie:

  • 250 € jusqu’à 14 ans,
  • 400 € de 14 à 18 ans,
    • 750 €  à partir de 18 ans,
    •  avec 12 années à 1000€ en fonction des nécessités et des aléas de la vie,
    • 1000 €  à partir de 62 ans,

FINANCEMENT

https://labastarn.files.wordpress.com/2012/03/image13.jpg?w=645

  • Revenu de base pour 67 millions d’hab. : 602 milliards €
  • 30 % en moyenne sur les revenus bruts d’activités ( salaires, indemnités, pensions de retraite, allocations chômage ): 390 milliards.
  • 1,5 %, en moyenne par an, sur l’ensemble du patrimoine privé net: 172 milliards.
  • 7,5 % de l’Excédent Brut d’Exploitation : 40 milliards, compensé par la suppression de la cotisation sur les salaires pour les allocations familiales ,
  • Soit au total :602 milliards dont 562 milliards sont la contribution des propres allocataires du revenu de base, le reste étant financé par l’outil de production.
  • administré par une Caisse autonome de l’Etat comme la  C.A.F ( Caisse d’Allocation du Revenu de Base ) par des représentants de l’ensemble de la société.

Le budget de L’État est allégé.

  • l’I.R.P.P. actuel ( 72 Milliards €) , l’I.S.F. ( 5 Milliards €) et la C.S.G. actuelle ( 95 milliards €)  sont supprimés. Cette perte de recettes ( 172 milliards €) est compensée:
  • par l’élimination  des dépenses et aides suivantes:
    • branche famille ( Allocations familiales et aides diverses + RSA  +allocation logement),
    • Aides à l’emploi ( C.I.C.E., allègement de charges),
    • Aide aux personnes âgées, l’A.S.P.A. ,bourses d’études ,
    • Suppression de la cotisation des allocations familiales pour les 5 millions de fonctionnaires ,
    • Simplifications administratives.
  • Et par des recettes supplémentaires
    • Recette supplémentaire de  T.V.A. par la suppression du taux intermédiaire à 10% et par l’accroissement de la consommation (14 milliards €)
    •  L’équilibre du budget  de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie est assuré par un élargissement de l’assiette des cotisations à l’assurance maladie ( 20% ) à l’ensemble des pensions jusqu’à la fin de vie et avec un taux de cotisations  sur les salaires porté à 20 % ( 15 % employeurs+5 % salariés ) ( 35 milliards €)

CONSEQUENCES

https://i1.wp.com/alternatives.blog.lemonde.fr/files/2014/01/revenudebase_HelenePouille_5-300x241.png

Elimination  des situations de grande fragilité économique et donc de pauvreté:

  • travailleurs pauvres (tous les revenus du travail s’ajoutent au revenu de base)
  • Personnes âgées n’ayant pas cotisé par leur travail,
  • Jeunes adultes célibataires sans travail,
  • familles monoparentales,mères célibataires
  • Enfants de familles pauvres.
  • Transfert des cotisations   sur les salaires  vers la rémunération du capital (disparition de la cotisation des allocations familiales sur les salaires ( 5,25 % ) remplacée par une cotisation de 7,5 % sur le bien nommé Excédent Brut d’Exploitation (E.B.E.) pour une participation au financement du R.B.. De même les cotisations pour l’allocation chômage et la formation devraient suivre le même mouvement pour ne plus pénaliser les entreprises qui emploient beaucoup de main d’œuvre aux dépens de celles qui ont pu remplacer les hommes par des machines et faire ainsi contribuer les automates à la politique de l’emploi. (3)
  • Les budgets de la sécurité sociale et du système de retraite par répartition sont renforcés par un élargissement de l’assiette des cotisations et par le regroupement de l’ensemble des caisses de retraite en une seule.
  • Le budget de l’Etat et des administrations publiques sont allégés du coût de l’ensemble des politiques d’aides sociales (emploi, famille, jeunes, personnes âgées, etc…). Il est financé essentiellement par la TVA et l’impôt sur les sociétés et autres taxes.
  • la réduction du chômage par une meilleure répartition des emplois, par les nouvelles activités qui émergeront de l’émancipation d’un emploi de survie. Les activités non marchandes, l’investissement humain dans le champ social régénèreront l’ensemble de la société. Tout en œuvrant à la satisfaction de besoins élémentaires sans avoir à augmenter systématiquement le P.I.B. national, le revenu de base diminuera à terme les dépenses publiques dues aux dégâts humains et sociaux du système actuel. Il contribuera aussi  au développement d’une économie locale par la viabilisation d’activités et d’emplois aujourd’hui fragilisées économiquement.
  • Les enfants et les jeunes adultes disposent des mêmes atouts quelle que soit leur origine familiale. Avec le revenu de base ils peuvent  indépendamment de toute contingence choisir d’esquisser et de construire leur avenir en se donnant le temps et les moyens de révéler leur propre potentiel. C’est la manifestation concrète d’une solidarité intergénérationnelle par le transfert d’une petite partie du patrimoine privé vers ce capital commun.
  • Grâce à l’allocation complémentaire ( 250 €)  financée par la part non allouée aux enfants, chaque adulte peut tout au long de sa vie disposer d’un revenu de base de  1000 € ( pendant 12 ans) pour réaliser un projet, entreprendre une reconversion, surmonter des difficultés passagères ou se retirer momentanément d’un travail rémunéré.
  • Les personnes âgées, quel que soit leur parcours de vie, sont assurés d’un minimum vital de 1000 €.
  • Quand tout le monde contribue, sans exception, selon ses moyens à l’allocation de ce dividende universelle la cohésion de la société en est renforcée. Le flux des plus riches vers les plus démunis ne dépend que du niveau des inégalités dans la société. C’est la fin des exemptions catégorielles, des ayant-droits, des niches fiscales qui divisent la société et font que « le coût des autres » l’emporte sur l’empathie.
  • Non seulement il n’en coûtera rien au budget de l’État , ni pour plus de 95 % des foyers fiscaux, avec la diminution de la souffrance au travail, la diminution du chômage et de ses conséquences, l’amélioration de la santé par une meilleure qualité de vie, l’augmentation de l’activité et l’accroissement des richesses créées individuellement, il ne fait aucun doute que l’ensemble des institutions publiques  en seront bénéficiaires.

« Pour avancer, une société a besoin de rêves, pas de cauchemars. Or, quand on regarde autour de nous, on constate que ces rêves n’arrivent pas à émerger  » Rutger Bregman, auteur du livre  » Utopies réalistes »  .

Il est de notre devoir de faire de ces rêves notre réalité.

___________________________________________

(1) Voir page 12  les prestations de la CAF

(2)Voir ce résumé de  l’Etude de la Dares

(3) Voir le rapport de l’INSEE sur le partage de la valeur ajoutée ( page 34 et suite ); En moyenne la part salariale dans la valeur ajoutée  est de 56 % pour les grandes entreprises et 67 % pour les PME. Dans l’industrie elle est de  62 % , dans la construction c’est 81 %.

L’étude de l’INSEE sur les entreprises en France présente la variation du taux de marge (EBE/VA) en fonction de la taille et de la branche d’activité ( page 88 et suivantes)

__________________________________________________

https://i0.wp.com/cdn-metalogo.pearltrees.com/9b/bf/9bbf3c2a871febb21cfb17e8e99c79bb-pearlsquare.jpg

CA  CHANGERAIT QUOI UN REVENU DE BASE DE 750 € ?

Que vous viviez en couple, avec ou sans enfants, au RSA, avec un salaire misérable ou avec des revenus confortables ou avec une pension, propriétaire ou non, avec un patrimoine financier ou une collection de tableaux;en utilisant

  l’outil de simulation  sur Excel on line

en fonction des éléments de votre situation vous pouvez:

  • Calculer votre niveau de vie avec un revenu de base.
  • Comparer avec votre situation actuelle, votre salaire net, les aides auxquelles vous avez droit et l’impôt sur le revenu que vous acquittez chaque mois.
  • Devant  cette nouvelle réalité que feriez-vous avec les vôtres ? quel projet entreprendriez-vous? Je vous laisse avec votre imagination trouver  en quoi ce petit trublion de dividende universel bousculerait vos vies….

Pour compléter cette présentation par un diaporama:

PRESENTATION DU REVENU D’EXISTENCE

Cet article a été publié dans revenu de base. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s