Les allocations familiales: un premier pas vers un revenu de base.

Depuis Octobre 1945, les Caisses d’allocations familiales versent inconditionnellement aux familles de plus de 2 enfants des allocations dont le montant est indiqué sur ce document. Cette aide, de l’ordre de 30 milliards d’euros, est partiellement fiancée  ( au 2/3 environ )  par une cotisation patronale sur les salaires bruts de 5,4 %.

Au nom de la rigueur, le gouvernement de François Hollande se propose de s’attaquer à  cette aide, soit en la plafonnant en fonction des revenus, soit en l’intégrant dans l’assiette de l’impôt sur les revenus, au lieu de l’ améliorer  en aidant les familles dès le premier enfant.

Tous les enfants méritent la même attention; on aurait pu attendre d’un gouvernement socialiste qu’il élargisse cette aide en faisant en sorte que pour  chaque enfant l’on perçoive la même somme , et qu’il réforme son financement. En bref, qu’il fasse des allocations familiales un embryon de revenu de base universel.

200 EUROS POUR TOUS LES ENFANTS JUSQU’A 20 ANS C’EST POSSIBLE DES MAINTENANT.

 

Verser 200 euros par mois à tous les enfants, jusqu’à 20 ans requiert de mobiliser environ  39 milliards d’euros. C’est de l’ordre du  budget actuel des allocations familiales. Ainsi avec cette mesure simple, universelle et inconditionnelle le message est clair: tous les enfants méritent la même attention, fils de pauvres comme fils de riches.

Il reste à revoir le financement en donnant du sens à cette contribution.

Le financement par les charges patronales n’est pas pertinent. Les recettes étant trop dépendantes de la conjoncture et de la courbe du chômage.

Alors pourquoi ne pas envisager le financement par l’impôt sur le patrimoine, une taxe sur l’actif net de chacun dès le premier euro. Le patrimoine est très inégalement réparti: les 10% les plus riches détiennent la moitié du patrimoine des français. Pour faire simple il représente pour chacun des 25 millions de ménages français environ 250 000 euros en moyenne et 150 000 euros est le patrimoine médian.

Aujourd’hui l’impôt sur la fortune  rapporte à l’État autour de 5 milliards d’euros.

Avec une taxe sur les actifs nets des ménages de 0.75 % par an, ce sont  47 milliards d’euros, qui permettent largement de financer cette allocation de 200 euros mensuels pour tous les enfants et à la compensation de l’I.S.F. actuel.

Ainsi la richesse accumulée au cours de sa vie contribue à aider les jeunes générations à s’élever dans la vie; c’est aussi une manière de transmettre à tous une part de son  patrimoine personnel ; cela fait sens dans une république solidaire.

La diminution des cotisations patronales de 5,4 % pourrait contribuer   à augmenter le taux horaires des salariés à temps partiels et à améliorer leurs conditions de travail, salariés qui sont souvent des femmes qui élèvent seules leurs enfants.

Ainsi cette réforme  préfigurerait l’allocation d’un revenu de base pour tous. Il faudrait aussi  s’attaquer à l’injustice du quotient familial et à l’imposition individuelle à la source des revenus comme le préconisent Camille Landais, Thomas Piketti et Emmanuel Saez dans Pour une révolution fiscale .Un impôt sur le revenu pour le XXIème siècle publié le 20 janvier 2011, Le Seuil/République des idées.

Le changement c’est maintenant et ça urge!!

Cet article a été publié dans revenu de base. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s